RSE : quelles implications pour une entreprise ?

RSE  quelles implications pour une entreprise 

Regroupant les différentes contributions volontaires d’une entreprise, la RSE inclut quelques engagements. Cette responsabilité sociale et envers le développement durable est même régie par diverses normes. Retrouvez ci-après de plus amples détails sur les exigences à respecter.

La RSE concerne toutes les entreprises légalement constituées sans exception

Le Code civil et la loi Pacte donnent les grandes lignes de la RSE. Depuis 2019, la législation française met les entreprises françaises devant leur responsabilité sociétale. Elles ont intérêt à considérer des enjeux environnementaux, mais également humains dans leur modèle d’affaires. Les activités économiques doivent être complétées par des objectifs écologiques ainsi que des œuvres sociaux. Ce seraient encore mieux d’intégrer ces démarches basées sur le volontariat de l’entrepreneur dans le statut. Par ailleurs, les multinationales cotées en bourses sont les plus impliquées. Elles peuvent compter sur les organes certificateurs pour honorer leurs engagements. Outre la norme ISO 2600, le Label RSE Emplitude régit et coordonne les différentes actions.

Une entreprise responsable produit et commercialise de manière éthique

La RSE commence bien avant le début des activités d’une entreprise. En effet, la société doit encore mener une étude d’impact environnemental concernant d’éventuelles conséquences de son implantation et son fonctionnement. C’est une obligation face à l’administration, mais également par rapport à l’éthique. La surexploitation des ressources naturelles, la pollution sonore ou le déversement des déchets finissent parfois par importuner le voisinage. Ces agissements pourront aussi nuire gravement à l’écologie. Un entrepreneur conscient de ses responsabilités envers la société et la Terre mère se garderait de causer ces désagréments. Au contraire, il trouve un moyen d’associer ses produits à une démarche RSE. Le recyclage systématique des emballages constitue une note positive.

Le manquement à la responsabilité sociale et environnementale expose à des risques

L’élaboration d’une stratégie RSE vise avant tout des objectifs sur le long terme. La négligence des obligations éthiques finit par avoir des répercussions sur l’image de l’entreprise. Les impacts sont beaucoup plus concrets. La société qui s’approvisionne dans des pays en guerre ou dans les mines illicites pourra payer cette imprudence plus tard. C’est également le cas de nombreuses multinationales dans l’agroalimentaire qui exproprient des petits propriétaires terriens pour implanter leurs concessions. Les médias ainsi que les activistes finissent par alerter l’opinion publique. Dans certaines situations, l’investissement se solde par une immense perte. C’est une raison pour laquelle, les groupes cotés en bourse préfèrent collaborer avec les fournisseurs locaux et les ONG. Le tout se fait dans le cadre d’un commerce équitable.

Un investissement responsable est indissociable d’une politique RSE

Puisque les conséquences d’une stratégie RSE sont attendues sur le long terme, cette démarche permet de pérenniser l’investissement. Les statistiques confirment que les entreprises avec une politique claire en matière de développement durable et social jouissent d’une plus grande longévité. Elles enregistrent de meilleures performances et démontrent une solidité financière. Leur approche engage souvent d’importants budgets, qui sont amortis en quelques années seulement. Pour cause, les actionnaires les préfèrent aux autres entreprises qui se focalisent exclusivement sur les intérêts purement mercatiques. Ces investisseurs socialement responsables détiennent pratiquement l’économie. À méditer.